Israël durant la période grecque

La conquête d’Alexandre et la domination grecque

Après la conquête rapide de la région, Alexandre le Grand confie la direction de la Koilè-Syrie à son général Parménion.  Certaines sources évoquent une visite d’Alexandre à Jérusalem mais la question est débattue. Ce qui est sur c’est qu’Alexandre est vu très positivement dans la littérature rabbinique.

Après la mort d’Alexandre, son empire est divisé entre plusieurs de ses généraux qui fonderont des dynasties. Deux nous intéressent particulièrement : les Séleucides qui régnèrent sur Babylone et les Lagides qui régnèrent sur l’Egypte.

Entre 320 et 301 la terre d’Israël change plusieurs fois de mains. Tout au long du troisième siècle, cinq guerres syriennes ont lieu entre les Lagides  et les Séleucides. En 199, elle passe définitivement sous le contrôle séleucide mais dès 142 cette domination n’est plus que nominale.

Les prophéties de Daniel (première partie)

Les prophéties de Daniel (seconde partie)

L’arrivée d’Antiochos IV

En 175, un nouveau roi, Antiochos IV Epiphane, arrive au pouvoir. Celui-ci veut « hélléniser » la Judée, d’abord de manière pacifique (174-170), puis de manière violente (170-167).

Antiochos IV prend trois mesures autoritaires :

-il ordonne de dresser un nouvel autel sur l’autel des holocaustes pour accomplir des sacrifices grecs. Il s’agit de « l’abomination de la désolation » (1 Maccabées 1, 57 etDaniel 11, 31 et 12, 11).

-il ordonne d’élever une statue de Zeus Olympien, il autorise la prostitution sacrée et il remplace les fêtes judéennes par des célébrations mensuelles en l’honneur de Dionysos.

-il interdit la circoncision, l’observance du sabbat et le respect de la pureté alimentaire.

C’est le 26 du mois de kislev qu’aurait eu lieu le premier sacrifice grec sur l’autel « abomination de la désolation ».

Toutes ces attaques contre la religion israélite vont entrainer une révolte des Judéens.

La révolte des Maccabées

On distingue trois grandes étapes :

-1re étape (167-166) : dominée par la figure de Mattathias

-2e étape (166-160) : dominée par la figure de Judas

-3e étape (160-142) : dominée par la figure de Jonathan

Certains ajoutent une quatrième étape dominée par la figure de Simon (142-134).

Les Hasmonéens

La prise de pouvoir de Simon ouvre une ère nouvelle pour la Judée, puisqu’il crée une dynastie qui va rétablir provisoirement une royauté judéenne. Après Simon, c’est Jean Ier Hyrcan (143-104), second fils de Simon qui règne, puis son frère, Aristobule Ier (104-103), fils ainé de Jean Hyrcan, puis un autre frère cadet : Alexandre Jannée (103-76).

La veuve de ce frère, Salomé Alexandra (76-67) prend le pouvoir politique, tandis que son fils aîné (Jean II Hyrcan 76-67 / 63-40)  prend le pouvoir religieux.  Mais le fils cadet, Aristobule II, dispute la succession. Cette guerre fratricide contribuera grandement à affaiblir la dynastie, et le dernier hasmonéen, Antigone Matthatias (40-37), un des deux fils d’Aristobule II, sera ensuite évincé du pouvoir.

La dynastie hasmonéenne est  remplacée par Hérode, dont nous parlerons dans un prochain article.

Publicités

Une réflexion sur “Israël durant la période grecque

  1. Pingback: L’accomplissement historique de Daniel 8 et de Daniel 11 | Le Monarchomaque

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s