La controverse de Bethléem (Alain Le Ninèze)

Le livre est un romain historique épistolaire. Il se présente sous la forme d’un échange de lettres entre Rufin d’Aquilée et Jérôme de Stridon. Deux personnages que nous recroiserons sur ce blog. Attention : il s’agit bien d’une correspondance fictive, il ne faut donc pas prendre ces lettres pour des sources historiques. Cependant les sujets traités sont non seulement bien réels mais plus que jamais d’actualité.

En dehors des querelles personnelles, le coeur du livre porte en effet sur la question de la traduction des Ecritures entreprise par Jérôme (qui deviendra la Vulgate). Rufin souligne plusieurs erreurs qui ne sont pas sans conséquence sur la doctrine chrétienne et notamment notre vision de Dieu.

On pourrait croire que ce débat n’appartient qu’au passé, il n’en n’est rien. Même si aujourd’hui toutes les traductions de la Bible sont faites à partir des « textes originaux », le traducteur , qui est aussi théologien, n’en reste pas moins influencé (même inconsciemment) par le texte de la Vulgate.

C’est donc un excellent ouvrage, qui permet de présenter sous une forme accessible au plus grand nombre, une question capitale.

Pour terminer un petit extrait :

« Non, Jérôme, je ne crains pas de le dire hautement, quitte à me répéter : Dieu n’est pas un marchand, il ne monnaie pas le salut contre l’expiation de nos fautes. Il donne sans contrepartie -dôrean, « gratuitement »- ainsi qu’il est écrit dans ce passage de l’Epître de Paul(*) »

(*) Romains III, 24

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s